Accéder au contenu principal

13/03 : Barcelone – Lyon

Après un match aller nul et vierge, les Barçelonais de Léo Messi reçoivent l’Olympique Lyonnais au Camp Nou et vont tenter de rallier les quarts de finale pour la 12ème année consécutive.

En face, la jeunesse lyonnaise se présente à Barcelone avec pour but d’exploser aux yeux du monde et de surfer sur ce parfum de surprises qui touche cette édition.

Les blaugranas passeront-ils cet obstacle sans encombre ou imiteront-ils leur rival madrilène ?


Forme actuelle des équipes

Liga : DWWWW

Champions League : WDWDD

Toutes compétitions : DWWWW

Joueur à suivre : Arthur Mélo

Fort de ses deux classicos remportés en une semaine, les hommes de Valverde sont dans une forme étincelante et enchaînent les victoires. Avec 7 points d’avance sur l’Atleti en championnat, ils sont en très bonne posture et leur dernière défaite toute compétition confondue remonte au 23 janvier en quart de finale aller de la Coupe du Roi face au Fc Seville. Invaincus depuis 11 matchs, ils rêvent tout haut de réediter le triplé réalisé sous les ordres de Guardiola lors de la saison 2008/2009.

Le joueur à suivre :

On aurait évidemment pu vous parler de l ‘extraterrestre Lionel Messi, du mur de Berlin Marc-Andre Ter-Stegen, du sniper Suarez ou encore de la mobylette Jordi Alba mais un autre joueur fait son trou au sein de cette constellation de stars, il s’agit d’Arthur Mélo. On met souvent (à juste titre) en avant les erreurs de casting de la direction barcelonaise en terme de recrutement mais il faut admettre qu’ils ont eu le nez creux en allant chercher Arthur du Grémio pour une trentaine de millions d’euros. Petit, agile, fin techniquement et très bon pour conserver le cuir et l’orienter tel un virtuose, il fait l’unanimité et certains observateurs du côté de Barcelone n’hésitent déjà pas (toute proportion gardée) à le comparer à Xavi à ses débuts. Son absence avait cruellement manquée au match aller et son retour demain soir va apporter de la sérénité et et du lien à cette machine déjà bien huilée.

Ligue 1 : LWLWD

Champions League : DDDDD

Toutes compétitions : DLWWD

Joueur à suivre : Jason Denayer

Lyon quant à eux ne se sont pas forcement préparés de la meilleure des manière pour ce rendez-vous européen. Après avoir mené de deux buts à la Meineau contre Strasbourg, ils sont retombés dans leur travers et se sont fait rejoindre en deux minutes. Ils laissent par la même occasion Lille, vainqueur à Saint-Etienne se détacher devant. Pire encore, ils voient les marseillais de Balotelli buteur contre Nice au Vélodrome, qui ne sont plus qu’à trois petits points, fondre sur eux. Les rhodaniens ont néanmoins habitué leurs supporters aux montagnes russes et cette saison ne fait pas office d’exception. La forme du moment n’est donc pas un facteur déterminant pour des lyonnais invaincus cette saison en ligue des champions et capables de se sublimer lors des grands événements et de se hisser au niveau de leur prestigieux adversaires.

Le joueur à suivre :

Jason Denayer est sans aucun doute le meilleur coup sur le mercato lyonnais cette saison et personne n’oserait remettre en cause cette théorie. Doté d’un très bon jeu de tête, d’un placement irréprochable en plus d’être un excellent relanceur, le belge est LE patron de la défense lyonnaise n’en déplaise à son capitaine et compère de charnière Marcelo. Plutôt rapide pour un central et combinant anticipation et justesse technique, il rassure toute son équipe et s’affirme de plus en plus comme un des meilleurs centraux du championnat français. En continuant sur sa lancée, nul doute qu’il pourra rapidement aspirer à bien mieux du haut de ses 23 printemps. Son point culminant fut sans aucun doute le match aller qu’il a survolé en éteignant quasiment à lui tout seul le trio Messi-Suarez-Dembelé. Un exploit au Nou Camp passera obligatoirement par une autre prestation XXL du natif de Jette pour mener son équipe vers les quarts de finals. Un stade de la compétition qu’ils n’ont plus vus depuis la saison 2009/2010 et une défaite en demi-finale face à l’ogre bavarois.

Historique des confrontations

Huitième de finale ligue des champions 2008/2009 : Lyon 1-1 Barcelone, Barcelone 5-2 Lyon

Phase de groupe ligue des champions 2006/2007 : Barcelone 3-0 Lyon, Lyon 2-2 Barcelone

Phase de groupe ligue des champions 2000/2001 : Barcelone 2-0 Lyon, Lyon 2-3 Barcelone

Comme l’indiquent les chiffres, les blaugranas sont invaincus en 6 confrontations face à Lyon. 6 matchs en ligue des champions pour 4 victoires et 2 nuls. Vous avez dit bête noire ?

Analyse tactique

Compositions probables :

Pour les compositions on se dirige vers un 4-2-3-1 pour Bruno Genesio avec l’indéboulonnable Lopes dans les buts, un quatuor Dubois-Denayer-Marcelo(ou Marçal)-Mendy. Au milieu la doublette Aouar-Ndombele bien que dépassée par les événements au match aller devrait être reconduite. Fekir en 10 avec Traoré (qui devrait être privilégié à Cornet de par son apport défensif) et Depay tenteront d’alimenter  Moussa Dembelé auteur de 11 buts en ligue 1 déjà et qui semble s’acclimater de plus en plus à sa nouvelle équipe.

Du côté de Valverde, l’armada barcelonaise semble au complet. Devant Ter-Stegen on devrait avoir droit à la charnière Piqué-Umtiti accompagnée à droite de Semedo et à gauche de Alba. Le trio Busquets-Arthur-Rakitic se chargera du milieu. Enfin Messi et Suarez seront bien évidemment de la partie. Un doute subsiste quant à l’identité du troisième attaquant, Dembelé étant fortement incertain. En cas de forfait, le si décrié Coutinho aura l’occasion de faire taire ses détracteurs et montrer quel joueur à part il est.


D’un point de vu tactique pure, le match devrait être assez prévisible. Un barça dominateur, mettant le pied sur le ballon dès le début du match en usant et abusant de son jeu de possession habituel pour trouver la faille. Le problème c’est que l’étincelle peut venir de partout. Un débordement d’Alba, une inspiration de Suarez, une passe d’Arthur même si Messi est rarement bien loin lorsque son équipe marque.

Les barcelonais tenteront, à l’image du match aller, d’exercer un pressing étouffant pour récupérer le ballon le plus vite possible dans les 30 derniers mètres adverses. Ils voudront logiquement chercher, avec l’aide du 12ème homme,  à marquer tôt et ainsi se rendre le match plus facile. Sans oublier qu ‘ils seront sans doute deux fois plus concentrés avec les surprises qui ont émaillés la compétition ces derniers jours.

Si pour certains le barça a perdu de sa superbe et de son ADN depuis l’arrivée de Valverde, ils ont sans aucun doute gagnés en solidité défensive et surtout ils sont d’un réalisme chirurgical voire glaçant.

Pour Genesio et ses troupes, la qualification passera par un match parfait dans tous les aspects. Que ce soit en 4-2-3-1 ou encore en 3-5-2 si l’entraîneur en décide ainsi, il faudra se montrer solidaire, ne pas rechigner à faire les efforts pour les joueurs offensifs et ainsi avoir une chance de contenir les montées des latéraux. Les lyonnais devront commencer par jouer assez bas pour contenir l’orage blaugrana du début de match.

Si la plupart des observateurs voient une qualification assez facile de Messi et ses coéquipiers, l’équipe de Jean-Michel Aulas à quelques arguments à faire valoir :

  • Le temps joue en faveur des lyonnais et plus le temps passe, plus les barçelonais se découvriront
  • La vitesse des deux ailiers peut être une solution à exploiter connaissant les véleitées offensives des latéraux adverses
  • Le retour de Fekir qui de par ses décrochages, son jeu dos au but, de conservation et sa qualité technique devrait permettre à son équipe de ne pas prendre de vagues incessantes comme au match aller et ainsi pouvoir mieux gérer ses propres temps faibles en ayant un petit peu plus de possession.
  • Le score du match aller qui laisse statistiquement 30% de chances aux lyonnais de se qualifier. Le fait d’avoir gardé sa cage inviolée il y a 3 semaines et avec la règle du but à l’extérieur un seul but lyonnais pourrait s’avérer décisif.

Cependant, le risque se situe pourtant au sein même de cette équipe lyonnaise, qui a les défauts de ses qualités. Elle est joueuse, parfois un peu trop, manquant de rigueur tactique ou encore de phase de temporisation. Ainsi si ils décident de presser l’équipe blaugrana haut (ce qui n’est pas à exclure), la riposte de Messi et consorts peut s’avérer terrible pour les joueurs d’Aulas. Le score du match aller (0-0) n’aidant pas forcement les lyonnais à savoir sur quel pied danser.

Il incombe donc à Bruno Genesio de trouver le, très difficile et précaire équilibre entre les phases de défense bas en bloc et les phases de pressing haut, la majorité des équipes s’étant cassés les dents dans ce stade. Et pour ne rien arranger les barçelonais sont invaincus en matchs officiels face à Lyon (4 victoires, 2 nuls)

L’insouciance lyonnaise nous a offert quelques moments magiques cette saison à l’Etihad contre City ou au Parc OL contre le PSG mais il faudra placer le curseur encore un peu plus haut demain puisque face à eux se dresser une montagne, un TGV lancé à pleine vitesse, un TGV érigé en favori depuis l’élimination du Real Madrid et qui n’a de yeux que pour cette coupe aux grandes oreilles.

Messieurs, à vous de jouer !

Notre pronostic est en faveur d’une victoire de Barcelone. La meilleure côte est chez Zebet avec 1,24.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :